Points Trigger

 

Informations pour les patients

Vous trouverez ici des informations au sujet des points trigger.

Des physiothérapeutes et des médecins qualifiés peuvent les palper, des patients peuvent les sentir à l'appui:

Autrefois on appelait les points trigger des myogéloses. Il s’agit de zones hypersensibles dans un faisceau de fibres musculaires tendu au niveau de la palpation.

Si les points trigger sont actifs, il peuvent provoquer des douleurs au mouvement ou même dans une position de repos. Un trait caractéristique des points trigger sont les douleurs irradiées. De ce fait, des points trigger dans la musculature de la fesse peuvent par exemple provoquer des douleurs dans toute la jambe.

Il y a souvent des points trigger actifs. Une étude sur des recrues américaines de l’armée de l’air montrait que plus de cinquante pour cent d’entre eux en souffraient. L’origine du problème est souvent des muscles constamment tendus, comme par exemple sur le lieu de travail (à l’ordinateur) ou des mouvements monotones de longue durée. Chez les sportifs on trouve également souvent des points trigger actifs. Dans ce cas, ils peuvent se former soit à cause d’une surcharge aiguë, soit à cause d’une phase de récupération insuffisante.

Cependant, de nombreux points trigger se forment secondairement, souvent des suites d'un problème de l’appareil locomoteur, comme une arthrose ou une hernie discale.

Enormément d’experts et de chercheurs dans le monde entier sont convaincus que des points trigger aigus, qui ne sont pas traités, sont une cause récurrente de douleurs chroniques de l’appareil locomoteur, comme par exemple des lombalgies.

Douleurs irradiées typiques du côté latéral de la fesse (M. moyen fessier)
Douleurs irradiées typiques du muscle postérieur de l’épaule (M. infra-épineux)

Différentes théories médicales pour les points triggers aigus

L’explication médicale d’un point trigger est la contraction excessive de quelques fibres musculaires. Ce processus est probablement le résultat d’une libération exagérée du neurotransmetteur acétylcholine à la plaque motrice.

Il y aussi d’autres théorie pour cette contraction. Par exemple le système nerveux végétatif (autonome) provoquant une activité élevée du muscle. Cela a pu être prouvé par différentes études. Des personnes, qui subissent des longues périodes de stress ont plus souvent des points trigger.

Tableau schématique d’un point trigger

Quelle que soit la raison de cette petite fibre musculaire tendue, il est certain que cette tension provoque un resserrement des vaisseaux sanguins avec une sous-irrigation sanguine et un manque d’alimentation du muscle concerné. Ensuite, des substances sont produites dans le muscle, qui activent les nocicepteurs dans le muscle. Le muscle, ou plus exactement le point trigger, commence à faire mal et à irradier.

Hypothèse intégrante

Des points trigger, qui ne disparaissent pas pendant un certains temps, peuvent endommager des fibres musculaires ou même des muscles entiers et provoquer des douleurs irradiées. La bonne nouvelle est que l’on peut traiter les points trigger, même après des années. Mais il vaut quand-même:

» Mieux les traiter rapidement afin de guérir le plus vite possible; cela est mieux, et pour le patient, et pour le physiothérapeute! «

Vers le haut